The Cultured Rainforest exhibition / Une exposition au Petroleum Museum, Miri, Sarawak

08

View of the exhibition

 Le 29 novembre 2014 l’exposition « The Cultured Rainforest » a été officiellement inaugurée au Petroleum Museum de Miri par le secrétaire d’état de Sarawak. Cette exposition découle du projet « The Cultured Rainforest » qui s’est déroulé entre 2007 et 2010. Elle restera ouverte jusqu’en avril 2015.

The Cultured Rainforest Project was set up to examine the long term and present day interactions between people and the rainforest in the Kelabit Highlands of Borneo. It was directed by Professor Graeme Barker of the McDonald Institute at Cambridge University and included a team of archaeologists, palaeoecologists and anthropologists, but also involved working
 closely with local Kelabit and Penan people. Working across different disciplinary boundaries, the project has been able to build a relatively continuous link between present, recent past, more distant past and very distant past.

Le projet « The Cultured Rainforest » visait à étudier les interactions actuelles et dans le temps long entre les populations des hautes-terres Kelabit de Borneo et leurs environnements. Il a été dirigé par le professeur Graeme Barker du McDonald Institute de l’université de Cambridge et impliquait une équipe composée d’archéologues, de paléoenvironnementalistes, d’anthropologues, en collaboration avec des représentants des populations locales Kelabit et Penan. Grâce à un travail interdisciplinaire le projet a permis d’établir un lien relativement continu entre le présent, les passés récent, lointains et très lointains. 

10

Exhibition opening

A short summary of the CRF findings include a 50,000 year vegetation history of potential climate and environmental change, potential human activity from 6000 years ago and secure evidence of human activity from at least 3000 years ago. Secure evidence in the archaeological record include the presence of large open-air settlement sites dating to 2,500 to 1,000 years ago, with what appears to be stone walls as well as lots of pottery and metal work. The presence of open-air sites is supported by the palaeoecological record which suggests forest clearance and management of the sago palm Eugeissona from 3000-2800 years ago. Eugeissona is the main sago palm managed today in the Kelabit Highlands, primarily by the Penan but possibly by both the Penan and Kelabit in the more distant past. A cultural shift seems to have taken place within the last 500 years with an increase in megalithic activity and by the establishment of rice. Today and even more so in the recent past anthropological work has highlighted the importance of rice as a symbol of wealth and status amongst the Kelabit. Anthropological work has also highlighted the profound differences between the ways in which Kelabit farmer-foragers and Penan foragers in the present day see their respective ‘proper’ relationships with the landscape. While the Kelabit aim to mark the landscape (constructing megalithic monuments, cutting ditches, making rice padi fields and cemeteries), the Penan aim to leave nothing but their personal traces.

The petroleum Museum

 Les principaux résultats du projet comprennent une histoire de la végétation et des changements climatiques et environnementaux sur 50 000 ans, des attestations d’activités humaines probables à partir d’il y a 6000 ans, et des attestations certaines à partir de d’il y a 3000 ans. Archéologiquement, ces attestations certaines se traduisent par de grandes implantations humaines à ciel ouvert datées d’entre il y a 2500 et 1000 ans, dans lesquelles ont été observés ce qui semble être des murs de pierres ainsi que de nombreux fragments de poterie et d’artisanat métallique. Ces sites en aire ouverte sont également attestés par les données paléoenvironnementales qui indiquent des pratiques d’essartage et de culture du palmier sago Eugeissona à partir d’il y a 3000-2800 ans. Eugeissona constitue le principal palmier à sago aujourd’hui cultivé dans les hautes-terres Kelabit, principalement par les Penan bien qu’il soit probable qu’il ait été cultivé à la fois par les Penan et le Kelabit dans un passé plus lointain. Un changement culturel semble avoir eu lieu au cours des 500 derniers années, qui se traduit par une augmentation des pratiques mégalithiques et par l’introduction du riz. Aujourd’hui, et plus encore au cours du passé récent, les recherches anthropologiques ont souligné l’importance du riz comme symbole de richesse et de statut social chez les Kelabit. Ces travaux ont également montré les profondes différences entre les relations entretenues avec leurs environnements par les fermier-collecteurs Kelabit et par les collecteurs Penan. Alors que les Kelabit tendent à marquer le paysage (avec des monuments mégalithiques, des fossés, des cultures de riz – dits « padi » –, des cimetières), les Penan ont tendance à ne rien laisser derrière eux sinon leurs marques individuelles.

Archaeological findings

The exhibition aims to be educational, informative, to create cultural understanding and appreciation, and to demonstrate the importance of protecting the rich cultural heritage of Sarawak. The exhibition features photographs, information panels of the multi-disciplinary research, a collection of present day and recent past artefacts, a selection of materials discovered in the excavation and a multimedia presentation that takes a journey into the landscape. Another highlight is a  display of about 10 paintings illustrating the story of Tuked Rini by Kelabit artist Stephen Baye of Ulung Palang longhouse in Bario, who is the grandson of the first Kelabit overall chief or pemanca. The opening exhibition included several presentations by the team members of the CRF project and a book launch ‘Tuked Rini ‘ by Dr.  Monica Janowski.

 

Basketry in display

L‘exposition se veut pédagogique, informative afin de susciter une compréhension et une appréciation culturelle et de démontrer l’importance qu’il y a à protéger le riche patrimoine culturel de Sarawak. Elle comprend des photographies, des panneaux explicatifs concernant la recherche multidisciplinaire, une collection d’artefacts actuels et anciens, une sélection du matériel découvert lors des fouilles et une présentation multimédia qui invite à un voyage dans l’environnement. La présentation d’une dizaine de peintures illustrant l’histoire de Tuked Rini, réalisées par l’artiste Kelabit Stephen Baye de la longue maison Ulung Palang à Bario, le petit-fils du premier chef Kelabit de Pemanca, constitue un autre point d’intérêt.  Lors de l’inauguration de l’exposition les membres de l’équipe du projet « The Cultured Rainforest » ont présenté leurs travaux et le livre « Tuked Rini » a été présenté par le docteur Monica Janowski. 

 

Text: Samantha Elsie Jones
Trad. fr. : Sébastien Plutniak

More information on the ‘Cultured Rainforest Project’ can be found at:
Pour plus d’informations à propos du projet « The Cultured Rainforest » visitez :

http://www.landscape.ac.uk/landscape/research/largergrants/theculturedrainforest.aspx
A ‘virtual visit’ of the Kelabit Highlands, showing sites where the project worked, is available at:
Une « visite virtuelle » des hautes-terres Kelabit présentant les sites où le projet s’est déroulé est disponible à :

http://www.z360.com/sara/

11

Project documentation

06

Posters in display

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire